Aller directement au contenu

Montée en puissance des consommateurs de vin avec l’âge

Alors que seuls 25% des 18-24 ans consomment du vin au moins une fois par semaine, cette part augmente de manière continue avec l’âge. Dès 40 ans, près d’un adulte sur deux consomme du vin au moins une fois par semaine ; ils sont plus de 60% chez les 75 ans et plus, c’est ce qu’il ressort de l’analyse de …

Montée en puissance des consommateurs de vin avec l’âge
L’analyse de la consommation de vin chez les plus de 50 ans, menée par le Credoc pour Vin&Société fait ressortir une « montée en puissance » des consommateurs de vin avec l’âge.

Alors que seuls 25% des 18-24 ans consomment du vin au moins une fois par semaine, cette part augmente de manière continue avec l’âge. Dès 40 ans, près d’un adulte sur deux consomme du vin au moins une fois par semaine ; ils sont plus de 60% chez les 75 ans et plus, c’est ce qu’il ressort de l’analyse de la consommation de vin chez les plus de 50 ans, menée par le Credoc pour Vin&Société.

Cette « montée en puissance » des consommateurs de vin avec l’âge reflète de vrais changements dans les habitudes chez certaines générations : en effet, en 2003, la proportion de consommateurs de vin atteignait son pic chez les 50-59 ans (76% de consommateurs hebdomadaires en 2003) avant de redescendre à 52% en 2016. Les 40-60 ans sont la tranche d’âge où le taux de consommateurs s’est le plus significativement réduit depuis 2003 (-25% en 2016), tandis que les 75 ans et plus ont très peu modifié leurs habitudes (-5%)

Malgré ces évolutions, dans toutes les tranches d’âge, le nombre de consommateurs hebdomadaires est en diminution depuis 2003. Reflet de l’évolution des modes de vie et des représentations, la baisse de la consommation concerne toute la population, y compris les seniors.

Des quantités de vin en diminution depuis 2003

Davantage amateurs de vin, les seniors prennent aussi le pas sur les plus jeunes quant aux quantités consommées. En moyenne, chez les seuls consommateurs de vin, les seniors consomment 16 cl de vin par jour. Parmi eux, ce sont les 60-74 ans qui consomment les plus grandes quantités, avec une moyenne de 17 cl par jour, soit l’équivalent d’un grand verre de vin ou de deux petits. Des quantités qui reflètent les habitudes de consommation de cette génération, pour qui le verre de vin accompagne les repas quotidiens. Les quantités de vin consommées ont fortement diminué depuis 2003. Cette baisse a été particulièrement forte chez les 40-49 ans, qui étaient les plus gros buveurs et qui ont divisé leur consommation de vin par deux, mais elle a également concerné les seniors. Les 50-59 ans et les 75 ans et plus ont ainsi diminué d’un quart leur consommation moyenne journalière (toujours chez les seuls buveurs).

Davantage consommateurs de vin que les plus jeunes, les seniors sont aussi plus réguliers. Les occasions de consommation augmentent elles aussi de manière progressive avec l’âge. Ainsi, chez les seuls consommateurs de vin les 18-29 ans consomment en moyenne du vin 3,2 fois par semaine. De leur côté, les 75 ans et plus consomment en moyenne 7,7 fois du vin par semaine en 2016 : un reflet de l’association vin et repas particulièrement forte chez cette génération.

Plus on prend de l’âge, plus l’association « vin » et « repas » se fait naturellement. Ainsi, si seulement 45% des 18-29 ans sont d’accord avec l’idée « un bon repas va de pair avec un bon vin », les seniors plébiscitent cette affirmation à 71 % chez les 50-59 ans, 81 % chez les 60-74 ans, et même 82 % chez les 75 ans et plus.

Le déjeuner est le moment de la journée privilégié par les seniors pour boire du vin. C’est particulièrement vrai pour les 60 ans et plus. Le dîner constitue la deuxième occasion. Ce rapport dîner/déjeuner s’inverse avec l’âge : ainsi, les jeunes générations ne consomment quasiment pas de vin au déjeuner, mais en consomment majoritairement au dîner et à l’apéritif.

On observe que le domicile est de loin le premier lieu de consommation des seniors, là où les jeunes générations apprécient tout autant d’en boire chez des amis. Alors que les seniors boivent des quantités de vin plus importantes avec leur famille (6 cl par occasion), ils boivent moins lorsqu’ils sont seuls. Ils prennent ainsi le contrepied des jeunes générations qui préfèrent consommer avec leurs amis qu’en famille, et qui ne consomment presque jamais seules. Ces tendances doivent cependant être lues en tenant compte des habitudes de socialisation différentes selon l’âge, et du type d’entourage propre à chaque âge.

Alors que les jeunes générations associent quasi-exclusivement le vin à la convivialité (des repas de plus d’une heure, partagés à plusieurs personnes), excluant ainsi le vin de leur consommation quotidienne, les seniors apprécient de boire du vin dans toutes les occasions.

A l’image du reste de la population, les seniors associent la consommation de vin avec le fait de prendre son temps : les repas durent en moyenne plus longtemps lorsque du vin est présent sur la table. C’est cependant moins vrai chez cette tranche d’âge que chez les jeunes générations, pour qui la durée du repas double lorsque le vin est présent. C’est le signe que chez les seniors le vin est davantage associé à l’identité, au quotidien. Il est davantage intégré dans l’alimentation et consommé en quantités toujours modérées.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Croissance mondiale pour le snacking
Croissance mondiale pour le snacking

Les habitudes de consommation et les attentes en termes de snacking ont-elle changé avec la pandémie liée au Covid-19? «La crise de la …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend