Aller directement au contenu

Nestlé prévoit d’augmenter ses coûts de restructuration

« En 2017, nous prévoyons une croissance organique entre 2% et 4%. Afin de stimuler la profitabilité dans le futur, nous prévoyons d’augmenter considérablement les coûts de restructuration en 2017 » explique 
Mark Schneider, CEO de Nestlé dans le rapport annuel du groupe, « Par conséquent, nous envisageons que la marge opérationnelle courante reste stable à taux de change …

Nestlé prévoit d’augmenter ses coûts de restructuration
L’innovation a soutenu la croissance des volumes.

« En 2017, nous prévoyons une croissance organique entre 2% et 4%. Afin de stimuler la profitabilité dans le futur, nous prévoyons d’augmenter considérablement les coûts de restructuration en 2017 » explique 
Mark Schneider, CEO de Nestlé dans le rapport annuel du groupe, « Par conséquent, nous envisageons que la marge opérationnelle courante reste stable à taux de change constants. Le bénéfice récurrent par action à taux de change constants et la rentabilité du capital sont également prévus à la hausse ».
En effet, la croissance organique 2016 du groupe s’est établie dans la fourchette supérieure de l’industrie mais en deçà des attentes. Nestlé a ainsi vu une amélioration solide de sa marge opérationnelle courante et son cash flow a fortement augmenté. Compte tenu de ces résultats, le Conseil d’administration a proposé pour la 22e fois consécutive une augmentation du dividende, soulignant son engagement pour la continuité.

L’adaptation des prix devrait encore s’améliorer

Nestlé continue d’investir dans la croissance future et dans l’efficacité opérationnelle, en visant une croissance organique moyenne à un chiffre et des économies significatives des coûts structurels d’ici 2020. Concernant les ventes totales, celles-ci ont augmenté de 0,8% à CHF 89,5 milliards, avec un impact des taux de change de -1,6%. Les acquisitions, nettes des cessions, ont réduit les ventes de 0,8%.
La croissance organique a été de 3,2 %, avec une croissance interne réelle de 2,4%, atteignant son plus haut niveau depuis trois ans. L’adaptation des prix devrait encore s’améliorer sur l’ensemble de l’année 2017.
 L’innovation a soutenu la croissance des volumes, avec 30% des ventes provenant de produits lancés ou rénovés durant les trois dernières années.
Le e-commerce a constitué 5% des ventes, en hausse de 18% par rapport à l’année précédente. Le résultat opérationnel courant s’est élevé à CHF 13,7 milliards avec une marge de 15,3%, en hausse de 20 points de base sur base publiée et en hausse de 30 points de base à taux de change constants.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend