Aller directement au contenu

Picardie, des entreprises agroalimentaires dynamiques !

Au total, 200 millions d’euros ont été investis dans 13 projets par les entreprises agroalimentaires dans la région Picardie en 2011. L’association des entreprises agroalimentaires de Picardie Agrosphères présentait ainsi le bilan de ces investissements.

Au total, 200 millions d’euros ont été investis dans 13 projets par les entreprises agroalimentaires dans la région Picardie en 2011. L’association des entreprises agroalimentaires de Picardie Agrosphères présentait ainsi le bilan de ces investissements.

babynov_materna

Spécialisée dans l’alimentation infantile, MATERNA a investi 11 millions d’euros dans une nouvelle unité BABYNOV dédiée aux petits pots et assiettes appertisés pour les enfants de 4 à 36 mois à Montigny-Lengrain dans l’Aisne. 180 recettes différentes sont produites et commercialisées sous marques distributeurs. Cela représente 7 000 à 8 000 tonnes par an. Pour atteindre ces objectifs, l’usine devrait employer une centaine de salariés.

la_boulangeoise

LA BOULANGEOISE est une PME spécialisée dans la fabrication de pains et de viennoiseries bio. Installée initialement à Mortefontaine-en-Thelle, l’entreprise vient de s’installer à Noailles dans un nouveau fournil. D’une surface d’environ 600 m², ce projet va permettre la création de 8 emplois en plus des 15 existants. « En 2009, nous produisions 2000 petits pains par jour, aujourd’hui, nous sommes à 7000 pour une quinzaine de collèges et lycées en Picardie et en région parisienne », explique Cédric Liège, gérant de la Boulangeoise. Situé sur une zone commerciale, le nouveau bâtiment est composé également d’une boutique de vente de pains, viennoiseries et solutions-repas bio.

olygose

Entreprise innovante des pôles, OLYGOSE souhaite valoriser les oligosaccharides dans l’alimentation à partir de co-produits de raffinerie du pois protéagineux. « Ils se présentent et se comportent comme du sucre liquide, mais d’un point de vue nutritionnel ce sont des fibres alimentaires car ils résistent à la digestion. Ils peuvent facilement être intégrés dans la plupart des produits alimentaires, notamment dans les boissons, car ils sont très résistants en milieu acide», explique François Delbaere, PDG de l’entreprise qu’il a créée en 2009. Installée à Compiègne, Olygose vient d’investir plus de 200 000 € dans de nouveaux locaux pour poursuivre son développement. Cette jeune société continue d’explorer de nouveaux effets bénéfiques sur la santé de la prise de ces prébiotiques et travaille en collaboration avec le CVG et l’Institut Polytechnique LaSalle Beauvais.

sodeleg

SODELEG, entreprise d’Athies-sous-Laon spécialisée dans la production d’oignons déshydratés, a mis en service son nouveau bâtiment de 12 000 m² sur la zone du Griffon à Laon en juin 2011. Ce site rassemble ses produits semi-finis et finis jusque-là stockés sur différentes unités. Cet imposant bâtiment dont l’investissement s’élève à 4,5 millions d’euros permet aujourd’hui d’engranger une année complète de production. Il permet également une plus grande autonomie ainsi qu’une gestion plus rationnelle à destination de ses grands clients de l’agroalimentaire. 4 personnes sont affectées au bon fonctionnement de ce nouveau site.

ait_ingredients

Filiale du groupe Soufflet, AIT INGREDIENTS conçoit, produit et commercialise des ingrédients et améliorants pour le secteur boulangerie-viennoiserie-biscuiterie en France et dans plus de 30 pays. Aujourd’hui, AIT produit 20 000 tonnes et emploie 50 salariés sur son site de Saint Maximin. Un investissement de 3 millions d’euros vient d’être réalisé pour l’agrandissement et l’aménagement intérieur de son bâtiment et l’achat de nouveaux matériels. Ainsi, AIT a pu tripler ses capacités de stockage (4500 palettes), revoir l’organisation de la production en optimisant les flux sur le site, développer de nouvelles gammes de produits. Avec cette phase d’investissements et la création de 20 à 25 emplois d’ici 2015, l’objectif sur 3 ans est de doubler le chiffre d’affaires actuel avec un volume dépassant les 30 000t/an.

american_desserts

AMERICAN DESSERTS, entreprise située à Villers-Cotterêts, est spécialisée dans la production de gâteaux, type brownies, muffins ou cookies. Après 4 ans d’exercice et de croissance, l’entreprise, à la croissance exemplaire et composée de 25 salariés a été reprise par Bruno ROY. Cela n’a pas interrompu les investissements en capacités de production qui se sont élevés à 120 000 euros en 2011. Aujourd’hui, l’entreprise continue à embaucher et la croissance sur les 6 derniers mois est à deux chiffres.

bonduelle

Fin 2009, l’usine BONDUELLE d’Estrées Mons a commencé les travaux de son projet baptisé Pack Xpress. Ce site, spécialisé dans la production de légumes surgelés et en boîtes de conserve, conditionne 170 000 tonnes de légumes par an et emploie 1100 personnes etp. L’objet de l’investissement de 17 millions d’euros a été l’extension des capacités de stockage et l’automatisation des opérations de picking et de réception / expédition. 18 mois auront été nécessaires avant la mise en service en mai 2011 de cette nouvelle chambre froide de 145 000 m3, de 38m de hauteur et d’une capacité de 23 000 palettes à -18°C. Elle est équipée de 6 transtockeurs les plus rapides du monde (4m/s) !

Cet investissement a permis de réduire le temps de chargement des camions (de 80min à 60min), de diviser la consommation d’électricité par 2,5 et d’économiser les trajets de 1800 camions pour du stockage extérieur.

florepi

FLOREPI créée en 1998 fabrique des gammes ciblées de pâtisseries cuites surgelées comme des pâtes à choux garnies et décorées, des tartes et tartelettes ou encore des mini gâteaux. Avec une augmentation de chiffre d’affaires de près de 15 % en 2011, Florépi continue de créer de nouveaux emplois, élevant ses effectifs à 106 salariés et a investi 2,7 millions d’euros dans l’extension de 1 100 m² de sa plate-forme de stockage et d’expéditions (3 quais d’expédition supplémentaires), une nouvelle salle des machines générant les flux en froid négatif et positif nécessaires, ainsi que dans des nouveaux bâtiments administratifs.

materne

Avec le développement de sa célèbre gourde de compote Pom’Pote, l’entreprise MATERNE est partie à la conquête de marchés étrangers et à lancer de nouveaux produits. Pour mener à bien ces nouveaux projets, l’entreprise a investi dans l’outil industriel pour un montant de 9 millions d’euros. Materne a également augmenté ses effectifs en embauchant 25 personnes en 2011, ce qui leur a permis de franchir la barre des 300 salariés. Une politique de développement durable s’est affirmée avec, notamment, la plantation de vergers dédiés à proximité de l’usine.

saint_louis_sucre

Le groupe SAINT LOUIS SUCRE, filiale du groupe allemand Südzucker, a investi plus de 130 millions d’euros au cours des trois dernières années pour moderniser les sites de Roye. Côté Roye Sucrerie, l’investissement se monte à plus de 30 millions d’euros avec la réalisation d’un nouvel atelier de cristallisation ultra moderne. Les installations de cette nouvelle cristallisation en 3 jets, dont les travaux avaient démarré en septembre 2008, ont vécu leurs 125 premiers jours de campagne sucrière. L’atelier permet de produire du sucre à la cadence de 1 500 tonnes de sucre par jour et rejoint ainsi les niveaux d’hygiène, de productivité et de qualité de Roye Conditionnement.

De l’autre côté de la route, l’atelier de conditionnement, usine neuve d’une capacité de production de 200 000 tonnes par an, spécialisée dans la production et le conditionnement de sucre calibré et sucre glace, a été inauguré en 2009. A l’horizon 2013, une centaine de collaborateurs, dont la très grande majorité vient ou viendra de l’établissement voisin d’Eppeville, rejoindra ce nouveau site de Roye Conditionnement.

sainte_lucie

Fondée en 1885, a été la première entreprise SAINTE LUCIE à élaborer une gamme d’aides à la pâtisserie autour de ses fabrications à base de vanille : sucres, extraits et arômes. Depuis, la gamme a été complétée en sucré avec des nappages, coulis, caramels, décors… et étoffée avec des fruits secs et confits, ainsi qu’une gamme salée composée d’épices, herbes, mélanges…En 2011, l’entreprise a investi 400 000 euros, d’une part dans ses locaux, pour créer une zone de picking, obtenir la norme IFS et augmenter ses capacités de stockage. Et d’autre part, elle a investi dans du matériel pour le lancement d’une nouvelle gamme d’aide aux desserts biologiques et dans la construction d’une halle technologique.

tereos

TEREOS occupe une position de leader en Europe sur le marché des alcools surfins destinés à l’industrie des spiritueux. En 2010 les premiers hectolitres de cette nouvelle activité sortaient de l’usine d’Origny-Sainte-Benoite. Aujourd’hui, tous les jours, ce sont quelques 240 tonnes de blé qui passent dans le moulin et qui se transforment en 750 hectolitres d’alcool surfin. Cet investissement de quelques 18 millions d’euros a généré 20 emplois.

ds-france_soussana

DS FRANCE, filiale du danois DAT-Schaub et connue pour sa marque Soussana, construit une nouvelle usine à Moreuil (80) pour remplacer celle de Boves devenue trop petite et mal adaptée aux productions visées. Elle produira des mélanges technologiques (pour saumure, merguez, saucisses fraîches, burgers) et aides culinaires (marinades sèches et liquides, fonds, fumets, sauces…). Le site de 10 000 m² sera opérationnel en 2013 et aura une capacité de 7 000 tonnes.

Le montant de l’investissement s’élève à 13 millions d’euros. DS France, dont l’ancien site compte 36 salariés, prévoit de créer 8 nouveaux postes sur le site de Moreuil. L’usine sera équipée de 3 lignes dont une dédiée pour répondre au risque allergène. Le site sera doté d’une plateforme logistique de 5 000 m² d’entrepôts pouvant contenir 5 200 palettes de matières premières et produits finis. Le groupe possède également 3 autres unités en France : Thiais (94), Bourg-Argental (42) et Chasseneuil-du-Poitou (86).

 

Source : agro-media.fr avec Agrosphères.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend