Aller directement au contenu

Point d’étape sur l’affichage environnemental.

A quelques mois de l’expérimentation de l’affichage environnemental, qui débutera le 1er juillet prochain, l’Agence française pour la normalisation (Afnor) et l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) font un point sur les référentiels disponibles. Pour le secteur agroalimentaire, seul le référentiel BPX30-323

A quelques mois de l’expérimentation de l’affichage environnemental, qui débutera le 1er juillet prochain, l’Agence française pour la normalisation (Afnor) et l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) font un point sur les référentiels disponibles. Pour le secteur agroalimentaire, seul le référentiel BPX30-323 est pour l’instant adaptable. Il s’agit d’une méthodologie transversale à tous les produits, et non une méthodologie propre au secteur alimentaire. Pour rappel, l’affichage environnemental n’indique pas uniquement les rejets de CO2 du produit, mais prend également en compte d’autres critères pertinents évalués sur l’intégralité du cycle de vie du produit, comme l’écotoxicité, ou l’épuisement des ressources non renouvelables. Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site internet mis en place par l’Afnor et l’Ademe dédié à l’affichage environnemental.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Croissance mondiale pour le snacking
Croissance mondiale pour le snacking

Les habitudes de consommation et les attentes en termes de snacking ont-elle changé avec la pandémie liée au Covid-19? «La crise de la …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend