Aller directement au contenu

La poudre de bois : une nouvelle source de protéines pour l’alimentation animale

Arbiom lancera en 2018 sa première usine de démonstration de protéines pour l’alimentation animale à base de poudre de bois. Face au déficit européen en protéines pour l’alimentation animale, Arbiom, société américaine de conversion de biomasse agricole et forestière implantée à Evry, finalise la mise au point d’un procédé de conversion de poudre de bois en protéines pour l’aquaculture, …

La poudre de bois : une nouvelle source de protéines pour l’alimentation animale
Arbiom lancera en 2018 sa première usine de démonstration de protéines pour l’alimentation animale à base de poudre de bois.

Arbiom lancera en 2018 sa première usine de démonstration de protéines pour l’alimentation animale à base de poudre de bois. Face au déficit européen en protéines pour l’alimentation animale, Arbiom, société américaine de conversion de biomasse agricole et forestière implantée à Evry, finalise la mise au point d’un procédé de conversion de poudre de bois en protéines pour l’aquaculture, le projet Sylfeed.
Lisette Tenlep, directeur de recherche chez Arbiom, présentera ce projet et les dernières avancées de l’entreprise le 7 décembre à Nancy à l’occasion de Woodchem, colloque scientifique dédié à la chimie du bois. Arbiom finalise actuellement ce nouveau projet.
Après 15 années de développement de sa technologie enzymatique et 7 années de mise à l’échelle de son procédé de fractionnement de la biomasse, Arbiom est maintenant engagé dans la consolidation de sa chaine de valeur « du bois à l’alimentation ».

Pas de pesticide, pas d’OGM

Ce procédé de fractionnement de la lignocellulose permet de convertir la matière forestière en matière première alimentaire riche en protéines et utilisable pour l’aquaculture.
« Sylfeed présente l’avantage d’avoir une faible empreinte environnementale et de permettre une bonne traçabilité. Autre avantage par rapport à l’industrie agricole : pas de pesticides et pas d’OGM ! » précise Lisette Tenlep.
A l’occasion de la 4ème édition de Woodchem, Lisette Tenlep présentera la nouvelle chaine de valeur basée sur les résidus de l’industrie forestière pour un secteur en demande d’approvisionnement.

Du bois pour pallier au déficit Européen en protéines

Alors que le déficit européen en protéines devient un problème majeur et stratégique (l’Europe est dépendante à 70% des importations en protéines pour l’alimentation animale), le projet Sylfeed contribuera à industrialiser une solution alternative et durable originale. La construction d’une usine de démonstration est prévue pour 2018 sur le site du papetier norvégien Norske Skog, dans les Vosges à Golbey.
Marc Chevrel, PDG de Arbiom, le présente comme « une solution durable aux enjeux mondiaux croissants de la production alimentaire et de nouvelles opportunités de développement économique pour les régions forestières riches en biomasse ». Arbiom et Norske Skog Golbey sont déjà partenaires depuis novembre 2015, dans le cadre du projet de bioraffinerie Bioskog qui a reçu le soutien de la région Grand Est et du fonds européen Feder. Retours sur ce nouveau débouché le 7 décembre à Woodchem.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Inuline, ingrédient à l’honneur
Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend