Aller directement au contenu

Professionnels de l’agroalimentaire : « Nous comptons sur vous »

Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances et Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation ont adressé un « message d’encouragement et de reconnaissance » aux professionnels de l’agroalimentaire confrontés à l’actualité du Coronavirus dont voici le contenu. De son côté, Richard Girardot, président de l’ANIA (Association Nationale des Industries Alimentaires) exprime sa satisfaction de voir la pérennité …

Professionnels de l’agroalimentaire : « Nous comptons sur vous »
Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances et Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation ont adressé un « message d’encouragement et de reconnaissance » aux professionnels de l’agroalimentaire.

Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances et Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation ont adressé un « message d’encouragement et de reconnaissance » aux professionnels de l’agroalimentaire confrontés à l’actualité du Coronavirus dont voici le contenu.

De son côté, Richard Girardot, président de l’ANIA (Association Nationale des Industries Alimentaires) exprime sa satisfaction de voir la pérennité de la chaîne alimentaire déclarée priorité absolue par le gouvernement : «Dans le moment de grande gravité que traverse le pays, cette reconnaissance du caractère crucial et stratégique de la fabrication et de l’approvisionnement en denrées alimentaires est un honneur pour les 17000 entreprises de l’agroalimentaire et le 1,2 million de salariés de la filière » souligne-t-il. Il ajoute : «Je tiens à saluer l’engagement des salariés à remplir leur mission, celle de nourrir les femmes et les hommes. Je remercie le gouvernement de son attention, de sa diligence à faciliter les conditions de l’exercice de cette mission afin que chacun, sur tous les territoires, puisse continuer à s’approvisionner normalement en produits sains, sûrs et durables. J’appelle à trouver des solutions rapidement pour sécuriser le transport des marchandises c’est-à-dire le travail en particulier des chauffeurs, métiers déjà en forte tension. Car en temps de guerre, sans logistique une armée n’est rien».

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend