Aller directement au contenu

Refresco investit 110 millions d’euros dans sa nouvelle usine au Quesnoy

Le Groupe Refresco, leader mondial de l’embouteillage indépendant, investit 110 millions d’euros dans une nouvelle usine construite dans la commune du Quesnoy (Hauts-de-France) à la pointe des technologies, notamment environnementales. Ce projet constitue le plus important investissement industriel dans le secteur agroalimentaire depuis les trois dernières années en France.  «La France constitue un pilier majeur dans la stratégie de …

Refresco investit 110 millions d’euros dans sa nouvelle usine au Quesnoy
La construction de cette nouvelle usine permet d’accroître les capacités de production de Refresco et de répondre à l’évolution de la demande des marchés dynamiques des boissons au thé, des jus bio et des eaux aromatisées. L’usine a débuté la production en janvier 2020 et compte 4 lignes carton et 2 lignes aseptiques pour la fabrication de bouteilles fabriquées à partir de 50 à 100% de PET recyclé.

Le Groupe Refresco, leader mondial de l’embouteillage indépendant, investit 110 millions d’euros dans une nouvelle usine construite dans la commune du Quesnoy (Hauts-de-France) à la pointe des technologies, notamment environnementales. Ce projet constitue le plus important investissement industriel dans le secteur agroalimentaire depuis les trois dernières années en France. 

«La France constitue un pilier majeur dans la stratégie de développement et d’investissement industriel de Refresco et nous en sommes fiers. Cette nouvelle usine nous permet d’accompagner nos clients dans leurs nouveaux projets sur des segments porteurs de croissance et de limiter encore davantage notre impact environnemental grâce à des équipements à la pointe des technologies » indique Vincent Delozière, Directeur Général de Refresco France 

La France, un marché stratégique et porteur de croissance pour Refresco 

La France représente le troisième pays pour le groupe Refresco dans le monde. C’est la raison pour laquelle, le groupe a investi plus de 200 millions d’euros sur les 5 dernières années. En très forte croissance depuis 10 ans (+44%), Refresco France souhaite dépasser la barre symbolique du milliard de litres produit en 2021 et renforcer son leadership sur l’embouteillage des boissons rafraichissantes sans alcool (hors eaux minérales).  La construction de cette nouvelle usine permet d’accroître les capacités de production de Refresco et de répondre à l’évolution de la demande des marchés dynamiques des boissons au thé, des jus bio et des eaux aromatisées. L’usine a débuté la production en janvier 2020 et compte 4 lignes carton et 2 lignes aseptiques pour la fabrication de bouteilles fabriquées à partir de 50 à 100% de PET recyclé.

En plus de la reprise de tous les salariés de l’ancienne usine, 60 recrutements supplémentaires ont été réalisés. L’usine compte aujourd’hui 130 salariés. Un plan de formation de 1,6 millions d’euros a été engagé pour les accompagner dans la maitrise des nouveaux outils industriels et développer leurs compétences. Sur une large surface de 32.000 m2 de bâtiments, de nouveaux équipements ont été installés sur la base de choix environnementaux et de santé au travail importants (production de vapeur, production d’air comprimé, production de froid, traitement des eaux usées par méthanisation, automatisation de l’entrepôt, etc.).  «L’investissement de 110 millions d’euros du groupe a été obtenu grâce à l’engagement commercial de PepsiCo France d’une durée de 10 ans et les perspectives de croissance sur des segments dynamiques sur lesquels Refresco détient un avantage concurrentiel significatif : les boissons plates aux fruits, les boissons à base de thé, les jus de fruits bio, les purs jus issus de filières responsables et les offres en PET recyclé » précise Vincent Delozière. 

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Croissance mondiale pour le snacking
Croissance mondiale pour le snacking

Les habitudes de consommation et les attentes en termes de snacking ont-elle changé avec la pandémie liée au Covid-19? «La crise de la …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend