Aller directement au contenu

RSE : L’eau de Mont Roucous réduit son empreinte carbone

Au-delà des effets bénéfiques de son eau, le succès de l’entreprise tarnaise Mont Roucous repose sur une démarche RSE de l’entreprise qu’elle a notamment mise en œuvre dans la gestion de ses palettes. Avec l’expert en location-gestion de palettes LPR-La Palette Rouge, Mont Roucous a su optimiser les livraisons, permettant de réduire de plus de deux tiers les départs …

RSE : L’eau de Mont Roucous réduit son empreinte carbone
Les résultats sont là : une réduction de 480 trajets à vide et près de 50 000 km économisés, générant bien entendu des économies mais aussi une réduction évidente de l’empreinte carbone. L’objectif étant d’inlassablement s’approcher des 100%, soit 600 camions transportant annuellement les 150 000 palettes de Mont Roucous.

Au-delà des effets bénéfiques de son eau, le succès de l’entreprise tarnaise Mont Roucous repose sur une démarche RSE de l’entreprise qu’elle a notamment mise en œuvre dans la gestion de ses palettes. Avec l’expert en location-gestion de palettes LPR-La Palette Rouge, Mont Roucous a su optimiser les livraisons, permettant de réduire de plus de deux tiers les départs de camions à vide. Une mutualisation des transports qui a poussé l’entreprise à renouveler son contrat avec son partenaire.
Face aux majors du marché de l’eau en bouteille, se faire une place n’est pas chose aisée lorsqu’on est une PME de trente personnes. Pourtant, Mont-Roucous a su s’imposer comme un leader de « l’eau des bébés » en s’appuyant sur ses atouts : la pureté de son eau, la qualité de son process et ses valeurs à la fois sociétales et environnementales.
100% indépendante, l’entreprise tarnaise mise tous ses efforts dans la qualité de son eau et dans la communication sur la cible Maman Bébé. Le travail s’avère payant : en dix ans, la production a triplé, pour atteindre aujourd’hui près de 150 millions de litres produits en 2017.
La qualité est au cœur des préoccupations de Mont Roucous. L’eau de Mont Roucous (source dont elle tire son nom) est très faiblement minéralisée et ne surcharge pas les reins. Autre priorité de l’entreprise, la responsabilité sociétale et environnementale. «L’eau vient de la source de Mont- Roucous et notre site de production est situé au cœur de 360 hectares de forêts originelles de chênes et de hêtres», détaille Denis Bernard.

Les volumes d’eau perdue lors du process sont systématiquement filtrés et purifiés

Cette confiance dans l’eau, Mont Roucous la retranscrit à ses consommateurs dans une démarche sociétale. Mais l’entreprise s’engage aussi d’un point de vue environnemental. «Nous prenons à la nature ; on se doit donc de lui rendre la pareille en étant irréprochable vis-à-vis d’elle». À titre d’exemple, Mont Roucous se fournit auprès d’EDF uniquement en électricité issue d’énergies renouvelables telles que le solaire, l’éolien et l’hydraulique. Cette énergie propre alimente les trois lignes de production – une pour les bouteilles de 1,5l (qui représentent l’écrasante majorité de la production avec 91 millions d’unités annuelles), une autre pour les petits formats (50 et 25cl.) et une troisième pour les bouteilles d’1l. et d’1,5l. Autre initiative, les volumes d’eau perdue lors du process sont systématiquement filtrés et purifiés, de manière à ne pas nuire à l’écosystème de notre site.
Agir à tous les niveaux pour réduire l’empreinte énergétique est une stratégie souvent gagnante. Dans le domaine du transport et de la gestion de palettes par exemple, les gains se sont révélés payants.
«Le marché de l’eau en bouteille est variable du fait des saisons ; à l’hiver et au printemps, nous mettons les bouchées doubles pour produire un maximum pour la période estivale, ce qui génère beaucoup de volumes que nous ne pouvons pas stocker dans nos deux entrepôts, explique Denis Bernard. Nous « dispatchons » alors notre production dans des locaux à l’extérieur de Lacaune et chez nos clients ».
Ce marché est également imprévisible en raison des aléas des saisons et des étés parfois tardifs, parfois précoces. Tout cela impacte la production et donc inévitablement le stockage et les livraisons ; à tel point qu’il est difficile de prévoir quel va être le comportement du marché un mois à l’avance.

Une réduction de 480 trajets à vide et près de 50 000 km économisés

Travaillant depuis plus d’une dizaine d’années avec LPR – La Palette Rouge, uniquement à travers une gestion locative des palettes, Mont-Roucous a mené un projet visant à réduire au maximum les départs à vide des camions une fois qu’ils quittent l’entrepôt de l’entreprise. «Le problème est que nous ne maîtrisons que 40% des enlèvements, le reste restant à la charge de clients qui souhaitent gérer leur flux. Nous devions donc trouver un moyen de réduire les passages de camions en nous appuyant sur un partenaire transport très fiable, reconnu par LPR, explique Denis Bernard. Ainsi, sur les trois à quatre camions repartant de chez nous, 80% d’entre eux repartent chargés».
Les résultats sont là : une réduction de 480 trajets à vide et près de 50 000 km économisés, générant bien entendu des économies mais aussi une réduction évidente de l’empreinte carbone. L’objectif étant d’inlassablement s’approcher des 100%, soit 600 camions transportant annuellement les 150 000 palettes de Mont Roucous.
Pour rappel, Mont Roucous produisait en 2007 49 millions de litres d’eau contre 150 dix ans plus tard ; et l’entreprise ne compte pas s’arrêter en si bon chemin mais poursuivre sur la voie du succès avec La Palette Rouge ; l’entreprise vient en effet de renouveler son contrat pour trois ans.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Inuline, ingrédient à l’honneur
Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend