Aller directement au contenu

Un décret officialise le lien entre pesticides et maladie de Parkinson.

Après la reconnaissance en février dernier de la responsabilité de Monsanto dans l’intoxication aux pesticides d’un céréalier, une nouvelle victoire a été remportée par les agriculteurs victimes des produits phytosanitaires.

Après la reconnaissance en février dernier de la responsabilité de Monsanto dans l’intoxication aux pesticides d’un céréalier, une nouvelle victoire a été remportée par les agriculteurs victimes des produits phytosanitaires.

 

En effet, un décret a été publié par le ministre de l’Agriculture, Bruno Le Maire, le 6 mai, et vise à identifier la maladie de Parkinson comme une maladie professionnelle, permettant ainsi aux victimes d’obtenir des indemnisations.

 

Ainsi, les agriculteurs ayant été exposés à des pesticides pendant au moins 10 ans et ayant déclenché la maladie moins d’un an après l’arrêt de l’exposition pourront être indemnisés.

Selon Yves Cosset, médecin du travail national adjoint à la Mutualité Sociale Agricole (MSA), « cette reconnaissance est importante d’un point de vue symbolique, sur le plan psychologique pour les agriculteurs ». Un pas en avant a été fait.

 

Source : agro-media.fr avec AFP.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend