Aller directement au contenu

Un label au couleur de la France.

À l’occasion du salon international de l’agroalimentaire (SIAL) qui se déroulait cette semaine à Paris, le ministre de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche, Bruno le Maire a communiqué à la filière agroalimentaire son souhait de voir apparaître « un label France »  facilement identifiable par les consommateurs mondiaux.

À l’occasion du salon international de l’agroalimentaire (SIAL) qui se déroulait cette semaine à Paris, le ministre de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche, Bruno le Maire a communiqué à la filière agroalimentaire son souhait de voir apparaître « un label France »  facilement identifiable par les consommateurs mondiaux. À l’instar des industriels italiens qui possèdent une marque et un logo uniques pour reconnaître l’ensemble de leurs produits, ce label français permettrait, selon lui, à l’industrie agroalimentaire française de reconquérir sa place au 1er rang mondial alors qu’elle occupe actuellement le 4ème. Malgré le potentiel de la France, le ministre souligne la vulnérabilité du tissu industriel agroalimentaire français et notamment en ce qui concerne leur présence à l’international (8 entreprises sur 10 n’auraient jamais exporté). Afin d’inciter les entreprises à remédier à cette situation, Bruno le Maire et Christian Estrosi ont jugé que la création d’un comité stratégique permettrait d’élaborer, au travers de ce label France, une union agroindustrielle qui leur garantirait une certaine protection.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend