Aller directement au contenu

Une nouvelle usine pilote de lyophilisation de l’azote pour les bactéries permet de tester le processus avant d’investir

GEA vient de lancer sa nouvelle usine pilote de congélation d’azote pour les bactéries, offrant aux transformateurs de produits alimentaires et de produits laitiers l’occasion de tester cette nouvelle technologie dans leurs propres usines avant d’investir dans des équipements de production. En congelant les bactéries dans des granulés avant le séchage, GEA est maintenant en mesure de fournir aux …

Une nouvelle usine pilote de lyophilisation de l’azote pour les bactéries permet de tester le processus avant d’investir
En congelant les bactéries dans des granulés avant le séchage, GEA est en mesure de fournir aux transformateurs une plus grande flexibilité, un nombre de cellules actives plus élevé et des coûts réduits grâce à une meilleure utilisation de leurs lignes de fermentation et de leurs lyophilisateurs.

GEA vient de lancer sa nouvelle usine pilote de congélation d’azote pour les bactéries, offrant aux transformateurs de produits alimentaires et de produits laitiers l’occasion de tester cette nouvelle technologie dans leurs propres usines avant d’investir dans des équipements de production.
En congelant les bactéries dans des granulés avant le séchage, GEA est maintenant en mesure de fournir aux transformateurs une plus grande flexibilité, un nombre de cellules actives plus élevé et des coûts réduits grâce à une meilleure utilisation de leurs lignes de fermentation et de leurs lyophilisateurs.
De nombreux transformateurs de produits laitiers et alimentaires, ainsi que des fournisseurs de produits probiotiques, utilisent des bactéries vivantes dans le cadre de leur processus de production (par exemple, le yogourt ou le fromage). Traditionnellement, ils ont conservé leurs propres souches de bactéries et les ont transférées d’un lot à l’autre. Cependant, à mesure que des souches de bactéries plus spécialisées sont apparues, il est également nécessaire de les diffuser plus largement. Cela se fait généralement en les congelant à -50° C puis en les stockant dans des conditions de température contrôlée jusqu’à ce qu’ils soient nécessaires. Cela nécessite toutefois une chaîne du froid continue, ce qui peut ne pas poser de problème dans les pays développés, mais plus difficile ailleurs.

Congeler les bactéries en gouttelettes

Pour cette raison, les bactéries lyophilisées sont devenues populaires car elles peuvent être transportées et stockées à température ambiante et réhydratées selon les besoins.
Par ailleurs, la lyophilisation des bactéries est un processus long qui nécessite plusieurs heures de congélation, puis 48 à 72 heures supplémentaires pour que le processus de lyophilisation soit achevé; cela lie du matériel de lyophilisation coûteux et limite la production.
Avec sa nouvelle usine pilote, GEA a adopté une approche différente: congeler les bactéries en gouttelettes à l’aide d’un bain d’azote liquide à l’extérieur du lyophilisateur, puis sécher les pellets selon la procédure habituelle. Cette méthode présente de nombreux avantages: par exemple, au lieu de congeler toutes les bactéries en un seul lot, elle peut être collectée à partir d’un flux continu, ce qui améliore la flexibilité et l’utilisation des équipements; la fermentation et la lyophilisation étant séparées, le lyophilisateur n’a pas besoin d’être disponible lorsque le produit est congelé: les bactéries peuvent être conservées à -50 °C jusqu’à ce que cela soit nécessaire; le nombre de cellules bactériennes résultant de ce processus est presque le double de celui des techniques de lyophilisation traditionnelles; et les granulés congelés sèchent beaucoup plus rapidement que les bactéries sous forme de brame; le processus de lyophilisation est donc également plus rapide, généralement entre 24 et 36 heures, contre 72 heures au maximum.
«Bien que l’azote liquide ait un coût, celui-ci est largement compensé par l’utilisation optimisée du lyophilisateur», explique Morten Pedersen, responsable régional des ventes de GEA Process Engineering. «Les lyophilisateurs sont chers, nous devons donc nous assurer que les clients obtiennent le meilleur rendement possible (…) les bactéries congelées rapidement via l’azote liquide et séchées de cette manière retiennent deux fois plus de cellules viables que les autres techniques. Ce produit est plus efficace que d’autres options et réduit les coûts du client”. Cette nouvelle usine pilote de conception simple, est facile à utiliser et peut être nettoyée sur place. Cette usine pilote de congélation d’azote de GEA sera exposée au Food Ingredients Europe à Paris du 3 au 5 décembre 2019.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend