Aller directement au contenu

Volailler : LDC annonce une progression de son chiffre d’affaires

Le groupe volailler LDC (Le Gaulois, Marie, Poulets de Loué) annonce une progression de son chiffre d’affaires consolidé de 4,9% à 1 942 M€ sur le 1er semestre de son exercice décalé 2018-2019. Le chiffre d’affaires consolidé du 1er semestre 2018-2019 du Groupe LDC (de mars 2018 à fin août 2018) s’élève à 1 942,0 M€ contre 1 850,5 M€ …

Volailler : LDC annonce une progression de son chiffre d’affaires
Le groupe volailler LDC (Le Gaulois, Marie, Poulets de Loué) annonce une progression de son chiffre d’affaires consolidé de 4,9% à 1 942 M€ sur le 1er semestre de son exercice décalé 2018-2019.

Le groupe volailler LDC (Le Gaulois, Marie, Poulets de Loué) annonce une progression de son chiffre d’affaires consolidé de 4,9% à 1 942 M€ sur le 1er semestre de son exercice décalé 2018-2019. Le chiffre d’affaires consolidé du 1er semestre 2018-2019 du Groupe LDC (de mars 2018 à fin août 2018) s’élève à 1 942,0 M€ contre 1 850,5 M€ en hausse de 4,9% par rapport au 1er semestre de l’exercice 2017- 2018. A périmètre identique, le chiffre d’affaires ressort en progression de 2,7% à 1 900,7 M€ en croissance sur tous les pôles. Les volumes commercialisés sont en hausse de 3,1% (+1,2% à périmètre identique).
Sur le second trimestre, le chiffre d’affaires consolidé affiche une progression de 5,8% avec des volumes en hausse de 5,1%. A périmètre identique, les ventes progressent de 2,4% en valeur et de 1,5% en volumes.

Progression portée par les ventes à destination des clients industriels et de la restauration

Hors amont, les ventes semestrielles du pôle Volaille s’élèvent à 1 393,1 M€. Cette progression de 4,4% intègre les activités de la Société Favreau au 1er mars 2018, les activités de produits élaborés reprises à Doux au 22 mai 2018 ainsi que les sociétés Couthouis et Péridy depuis le 1er juillet 2018. A périmètre identique, la hausse est de 2,4%. Les tonnages commercialisés sont en croissance de 4,5% (+1,8% à périmètre identique). En intégrant l’amont, le pôle Volaille France affiche un chiffre d’affaires de 1 527,4 M€ en progression de 5,6% avec notamment l’acquisition du couvoir Perrot, la restructuration des activités Amont du Groupe Doux (+2,7% à périmètre identique) et une forte hausse des ventes d’œufs de consommation plein air, label et bio. La croissance organique du semestre est portée par les familles poulet du quotidien, par les produits élaborés ainsi que par les réseaux clients industriels et restauration.
Au second trimestre, le chiffre d’affaires Volaille hors amont affiche une hausse de 6,0% avec des volumes de +7,6%. A périmètre identique, la progression en valeur est de 2,5% et de 2,7% en volumes.
International : évolution du mix-produits dans un contexte concurrentiel difficile
En Pologne, sur le semestre, le recul des volumes se poursuit (-3,6%) tandis que le chiffre d’affaires progresse de 2,5% pour atteindre 126,9 M€. Les ventes de produits élaborés continuent à bien se développer alors que les activités poulet entier standard sont toujours en repli.
Sur le second trimestre, le chiffre d’affaires est en baisse de 2,3% avec des volumes également en retrait de 4,4%. Cette évolution négative est la conjugaison de l’évolution du mix-produits entre les entiers et la découpe, de la perte de certains marchés en GMS et des décalages de périodes de promotion entre les deux exercices.
Au cours des prochains mois, LDC bénéficiera de l’activité de la Société Tranzit en Hongrie acquise le 22 août 2018 et intégrée dans les comptes consolidés à partir du 1er septembre 2018. Elle contribuera à l’activité internationale de l’exercice 2018 pour 4 mois.

Traiteur : légère progression des ventes

Au 1er semestre, le chiffre d’affaires du pôle est en hausse de 2,8% avec des volumes vendus de +1,8%. Au semestre, les ventes s’élèvent à 287,6 M€ contre 279,7 M€ au 1er semestre 2017-2018. Les ventes de plats cuisinés à marque Marie continuent d’afficher une croissance solide. Le bon niveau d’activité de la gamme « surgelés » par rapport au marché contribue également à ce développement.
Sur le 2nd trimestre, les ventes s’élèvent à 138,5 M€ (+2,4%) avec des volumes en progression de 0,5% malgré un été peu favorable à la consommation de plats cuisinés chauds.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques

Zoom sur 15 produits inox

C’est l’un des matériaux les plus employés dans l’agroalimentaire pour, entre autres, sa résistance et sa facilité d’entretien. Nous vous proposons un zoom …

Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend