Aller directement au contenu

Marché du sucre et innovations : F.I.E.R.MC, la nouvelle technologie de West Invest, veut révolutionner l’industrie agroalimentaire de demain

Forte du constat que l’acidité de certains fruits représente un handicap pour leur consommation, tels que c’est le cas de la canneberge, les chercheurs de West Invest proposent une alternative qui permettrait de valoriser des fruits qui trop longtemps n’ont pu être exploités à leur plein potentiel, faute de technologie performante, et ce, sans ajout de sucre supplémentaire. West …

Marché du sucre et innovations : F.I.E.R.MC, la nouvelle technologie de West Invest, veut révolutionner l’industrie agroalimentaire de demain
Selon West Invest, la technologie industrielle de F.I.E.R.MC représente la solution pour les industriels de l’agroalimentaire de demain.

Forte du constat que l’acidité de certains fruits représente un handicap pour leur consommation, tels que c’est le cas de la canneberge, les chercheurs de West Invest proposent une alternative qui permettrait de valoriser des fruits qui trop longtemps n’ont pu être exploités à leur plein potentiel, faute de technologie performante, et ce, sans ajout de sucre supplémentaire.
West Invest et son dirigeant Eric Reynaud viennent de dévoiler une innovation qui permet de développer des produits sains, naturels et d’excellente qualité : F.I.E.R.MC (Flash Ions Exchange Resins).

Ajuster et corriger le pH des fruits acides sans ajout de sucre

Après avoir consacré l’année 2016 en recherche et développement sur le sujet, l’équipe de West Invest a découvert qu’il était possible de cibler précisément quelle molécule était responsable de la perception acide indésirable. De là est venu le développement du procédé F.I.E.R. MC qui permet d’ajuster et de corriger le pH de la canneberge (de moins de 2,5 à près de 3,5) en procédant par réduction sélective d’un composé spécifique, de manière fiable et extrêmement rapide, tout en préservant l’intégralité des propriétés et des composantes d’intérêt de la canneberge.
Le procédé F.I.E.R.MC s’applique à une large palette de fruits dits acides aux pH compris entre 2,5 et 4,5 et de l’optimiser au dixième de point près. Mais, c’est aussi le cas d’autres fruits acides, que l’on pense à la pomme grenade aux pH compris entre 2,5 et 3,5 ou même de l’ananas aux pH compris entre 3,5 et 4 et pour plusieurs autres produits et d’applications telles que des jus, confitures, sauces, coulis et toppings ou encore des soupes, tout en s’affranchissant de l’addition de sucre et des colorants artificiels.
« Aujourd’hui la prise de conscience des consommateurs favorise une nutrition plus saine passant notamment par une limitation de l’utilisation du sucre dans les produits, mais sans altérer l’expérience gustative. Et la canneberge renferme des bienfaits importants pour la santé, que l’on pense aux antioxydants et à ses composés polyphénoliques, mais, à cause de son acidité, n’est pas consommé, ou, du moins rarement, favorisé sans en modifier la concentration (ajout de sucre et/ou d’eau). C’est pourquoi, après plusieurs démarches visant à valoriser et optimiser les possibilités offertes par la canneberge et autres fruits acides, nous sommes fiers chez West Invest d’annoncer que nous avons réussi à mettre au point une innovation industrielle qui rendra à ces fruits leurs lettres de noblesse. La canneberge est finalement une très belle symphonie, il suffisait tout simplement d’en retirer les mauvaises notes « , souligne Eric Reynaud.

Un module d’automatisme et de régulation permet d’ajuster et de stabiliser le pH des solutions souhaitées

Selon West Invest, la technologie industrielle de F.I.E.R.MC représente la solution pour les industriels de l’agroalimentaire de demain, car son coût de mise en oeuvre sera inférieur à 2 cents par litre. Concrètement, elle est capable de traiter 50 000 litres par jour de jus de canneberge ou de tout autre type de produit. L’appareil, qui est constitué de quatre réacteurs de chromatographie, a la capacité de traiter une large gamme de produits grâce à un module d’automatisme et de régulation permettant d’ajuster et de stabiliser le pH des solutions souhaitées. Ce procédé est facilement intégrable à toute ligne de production déjà existante, et cela, avec de très faibles coûts d’implémentation.
La capacité de cet outil pourrait très facilement être dimensionnée à des niveaux de productivité plus importants. West Invest travaille actuellement sur une unité capable de traiter 250 000 litres par jour. Passer de 50 000 litres à 250 000 litres est beaucoup plus simple que le changement d’échelle du stade laboratoire au stade préindustriel.
La technologie a été validée par des organismes et laboratoires internationaux de renom, tels que le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et le Centre de recherche industrielle du Québec (CRIQ) qui ont notamment attesté de la conservation du profil phénolique du jus désacidifié. Et ainsi, que les composés polyphénoliques et les pigments anthocyaniques, qui font la  » renommée  » de ces fruits, sont intégralement préservés durant la totalité du procédé.

Des répercussions sur toute la filière économique du marché du sucre ?

Alors que le marché de la canneberge est porté par les fruits séchés, qui représentent environ 70% de la production, la technologie F.I.E.R.MC assurera une optimisation et une réduction de l’utilisation des sucres pour la production des produits séchés ou du confisage en remplaçant le tout par des jus désacidifiés riches en nutriments.
« Cette découverte aura assurément des répercussions sur toute la filière économique et les conséquences seront bénéfiques sur la santé des consommateurs et générateurs d’emplois. C’est un pari gagnant – gagnant, permettant de générer pour tous les rouages de l’économie, un bénéfice économique positif et un bénéfice sur la santé du consommateur », ajoute M. Reynaud.(Source : West Invest)

ParLa rédaction
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend