Aller directement au contenu

Conserves de poissons : l’inquiétude de la filière française

Face à de fortes augmentations de leurs coûts de production, les fabricants français de conserves de poissons tirent une nouvelle fois la sonnette d’alarme. Via un communiqué de presse des Conserves Françaises de Poissons, ces derniers se disent très inquiets car pour la première fois, les trois espèces majeures du marché à savoir le thon, le maquereau et la sardine, …

Conserves de poissons : l’inquiétude de la filière française
Le manque de matière première risque d’entraîner une réorganisation du travail dans les conserveries ainsi que des ruptures d’approvisionnements, alors que ces produits sont plébiscités par les consommateurs.

Face à de fortes augmentations de leurs coûts de production, les fabricants français de conserves de poissons tirent une nouvelle fois la sonnette d’alarme. Via un communiqué de presse des Conserves Françaises de Poissons, ces derniers se disent très inquiets car pour la première fois, les trois espèces majeures du marché à savoir le thon, le maquereau et la sardine, sont toutes touchées en même temps.
Le cours du thon, en effet, connaît des hausses très marquées depuis le début de l’année : +30% pour le thon albacore et +25% pour le thon listao en juin 2016 par rapport au second semestre 2015 ; le thon blanc culmine quant à lui à près 3 000 euros la tonne depuis plus d’un an, soit près de +40% contre 2014.
Pour les maquereaux, les Conserveries observent déjà des niveaux de prix exceptionnels pour la nouvelle saison 2016-2017, de l’ordre de +35% par rapport à la saison 2015-2016. Les cours des sardines font également un bond fulgurant : +49% en moyenne sur la période juin-août 2016 par rapport à la même période en 2015.
Des hausses qui ne résultent plus seulement de la pêche mais aussi de la température des eaux, des croissances planctoniques, des migrations, des compétitions entre espèces, etc. sont désormais à prendre en compte.

Augmentation du cours de l’huile d’olive

Par ailleurs, ces hausses des cours des poissons s’accompagnent de l’augmentation du cours de l’huile d’olive, ingrédient essentiel aux conserves de poissons. Entre juin 2014 et juin 2016, le prix de l’huile d’olive a ainsi progressé de +30%.
Présentes chez plus de 9 ménages sur 10, les conserves de poissons sont des produits du quotidien incontournables de la cuisine française. Selon Les Conserves Françaises de Poissons, cette flambée des cours des matières premières met la filière en grand danger. « Le manque de matière première risque d’entrainer une réorganisation du travail dans les conserveries ainsi que des ruptures d’approvisionnements, alors que ces produits sont plébiscités par les consommateurs. De plus, les entreprises sont dans l’impossibilité d’assumer seules la hausse des coûts de production, sans un appui des distributeurs. À terme, si aucune mesure n’est prise en ce sens, c’est la pérennité même des entreprises du secteur qui est remise en question » estime le représentant de la filière. Selon les professionnels, cette tendance à la hausse devrait se poursuivre durablement puisque la consommation mondiale continue de progresser au rythme de +6% par an.
Avec des volumes mondiaux produits qui resteront inférieurs (Italie, Grèce, Tunisie) à la demande malgré la bonne récolte annoncée en Espagne, et des acteurs disposant de trésorerie pour maintenir des cours élevés, les niveaux de prix demeureront hauts.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend