Aller directement au contenu

Innovation : Quelle alimentation en 2030 ?

Rendez-vous le jeudi 15 décembre à l’auditorium de la Cité des Sciences pour le colloque « Que mangerons-nous en 2030 ? » : l’excellence de la France dans le domaine alimentaire et la créativité. Quel avenir pour l’agro-gastronomie ? », organisé par Nutri Marketing. Au programme de cette journée, il sera question de l’importance stratégique de l’innovation dans le …

Innovation : Quelle alimentation en 2030 ?
On y parlera de deux enjeux majeurs, qui sont les innovations en amont (usine, techno, process, sourcings, logistique) et les innovations liées aux services rendus autour ou pour le produit…

Rendez-vous le jeudi 15 décembre à l’auditorium de la Cité des Sciences pour le colloque « Que mangerons-nous en 2030 ? » : l’excellence de la France dans le domaine alimentaire et la créativité. Quel avenir pour l’agro-gastronomie ? », organisé par Nutri Marketing.
Au programme de cette journée, il sera question de l’importance stratégique de l’innovation dans le domaine alimentaire, leadership français incontesté de l’excellence française à imaginer des aliments alliant tradition et modernité. Comment exporter l’excellence française ? avec l’intervention de Christophe Monnier.

Les procédés et les technologies

On y parlera également avec Andrea Launay des tendances mondiales de l’innovation qui tentera de répondre où va le monde alimentaire et quelles prospectives pouvons-nous imaginer pour 2030 ?
Gilles Trystram de AgroParisTech, interviendra quant à lui sur l’innovation par les procédés et technologies. Les procédés sont souvent sources d’innovation, notamment au bénéfice de l’industriel, mais pas seulement. Souvent invisible des consommateurs, ces progrès « invisibles » sont souvent des opportunités pour de vraies révolutions innovantes.
Si les professionnels imaginent toujours l’innovation comme étant «un produit visuellement nouveau », ils oublient parfois qu’il y a deux enjeux majeurs, qui sont les innovations en amont (usine, techno, process, mais aussi, sourcings, qualité, logistique) et les innovations liées aux services rendus autour ou pour le produit : innovation informationnelle, connecté, distribution, destruction, etc.

S’adapter avant de se faire ubériser

Edouard Malbois de Ennivrance interviendra pour le Manifeste pour le renouveau de la créativité française en matière d’agro- gastronomie autour de 
 »Vive l’industrie agro-gastronomique ! « , vision d’un nouveau leadership à la française.
Enfin, Sylvain Zaffaroni, directeur associé de Cook Innov expliquera pourquoi l’innovation ne suffit plus à être innovant ! L’innovation-produit est la face visible de l’iceberg et, aujourd’hui, tous les succès de nouveaux produits alimentaires sont basés sur un ensemble d’innovations dans toutes les couches stratégiques de l’entreprise (management, R&D, production, diffusion et communication).
C’est un gage de réussite qui a été fortement intégré par les start-ups internationales et qui est moins présente dans les entreprises agro-alimentaires françaises. Il sera également question de l’étude de cas de jeunes entreprises qui innovent à plusieurs niveaux (distribution,…) en indiquant comment et pourquoi les entreprises françaises (start-up, PME, industriels) doivent s’adapter avant de se faire « ubériser ».

Rendez-vous le jeudi 15 décembre de 9h à 17h à l’Auditorium de la Cité des Sciences

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend