Aller directement au contenu

Avec sa nouvelle usine infantile de Créhen, Laïta vise les marchés internationaux

Après trois ans de travaux, Laïta vient d’inaugurer sa nouvelle unité de lait infantile et de poudre premium à Créhen (Côtes d’Armor). La mise en service de cet outil high‐tech est une étape essentielle dans le développement international de la 8e entreprise coopérative laitière européenne. L’investissement, d’un montant global de 80 millions d’euros, est un acte fort pour la …

Avec sa nouvelle usine infantile de Créhen, Laïta vise les marchés internationaux
L’unité se compose d’une tour de séchage d’une capacité de production de 30 000 tonnes de poudre par an,
d’un atelier de conditionnement d’une capacité de 15 000 tonnes par an (en boîtes de 400 et 900 grammes),
 et d’un laboratoire dernière génération.


Après trois ans de travaux, Laïta vient d’inaugurer sa nouvelle unité de lait infantile et de poudre premium à Créhen (Côtes d’Armor). La mise en service de cet outil high‐tech est une étape essentielle dans le développement international de la 8e entreprise coopérative laitière européenne. L’investissement, d’un montant global de 80 millions d’euros, est un acte fort pour la vitalité économique de l’agroalimentaire breton et l’avenir des exploitations laitières du Grand Ouest.

Un outil high‐tech

L’usine est un ensemble industriel high‐tech, inspiré des normes pharmaceutiques qui présente un niveau élevé d’assurance qualité, préalable indispensable à la fabrication d’aliments infantiles.
 L’unité se compose d’une tour de séchage d’une capacité de production de 30 000 tonnes de poudre par an,
d’un atelier de conditionnement d’une capacité de 15 000 tonnes par an (en boîtes de 400 et 900 grammes),
 et d’un laboratoire dernière génération.
Elle est le prolongement des outils de séchage de Landerneau et d’Ancenis. Le bâtiment en béton, dominé par la tour de séchage qui culmine à près de 50 mètres de hauteur, a été pensé pour faciliter le respect des règles d’hygiène et de sécurité.
 L’air y est traité et adapté à la sensibilité de chaque zone de production. Le process, orienté produits, respecte l’intégrité des matières premières : mélanges, dosages, traitement thermique… Il répond aux plus hauts standards internationaux de sécurité alimentaire : conception hygiénique, nettoyabilité, gestion des risques de corps étrangers… Les fabrications, majoritairement des laits infantiles en boîtes mais aussi des poudres de lait premium, sont encadrées par un système qualité répondant aux cahiers des charges internationaux les plus exigeants. Un zoning strict a été établi selon la criticité des produits fabriqués, avec des tenues de travail spécifiques à chaque zone et des vestiaires adaptés.

580 000 analyses prévues en 2018

Des matières premières aux produits finis, en passant par les emballages, tout est tracé et contrôlé. Les protéines laitières, ingrédients sources majeurs, sont issues des fabrications de Laïta. Les analyses internes sont réalisées dans un laboratoire neuf, mis en service en mai dernier. Il est séparé des ateliers de production et équipé de matériel de dernière génération. La production de lait infantile nécessite des analyses physiques et microbiologiques nombreuses, précises et poussées.
Le premier travail, pour les équipes du laboratoire et de la qualité, a été de définir les plans de contrôle nécessaires à la qualification de cet outil qui traitera près de 580 000 analyses en 2018. Placé sous démarche d’assurance qualité ISO 17025, le nouveau laboratoire Laïta de Créhen espère obtenir l’accréditation Cofrac en 2019, gage de crédibilité pour les grands comptes internationaux.
Outre l’excellence sanitaire, Laïta a porté une attention particulière à l’éco‐efficience de sa nouvelle usine qui allie performances techniques et environnementales :
recherche de la meilleure efficacité énergétique dans le choix des sources d’énergie et des équipements avec, par exemple, la mise en place d’une Recompression Mécanique des Vapeurs (RMV), l’utilisation de filtres à manches pour limiter les pertes de matière en cheminée, l’installation de compteurs sur les flux principaux ;
 préservation de la ressource en eau avec notamment des évaporateurs de haute technologie qui permettent de recycler les condensats de vapeur ;
 tri sélectif et réduction des déchets.

Des process générateurs de valeur

L’unité Laïta de Créhen vient contredire l’idée selon laquelle l’agroalimentaire breton serait faiblement créateur de valeur. Le développement de lait infantile et de poudre de lait écrémé premium permet en effet une valorisation de la protéine de lait stable et moins sensible aux variations du marché mondial. Cet équipement industriel s’inscrit pleinement dans la stratégie de Laïta qui investit, innove et internationalise pour valoriser l’ensemble des fractions du lait. Il doit contribuer à la valorisation durable du lait des 3 250 exploitations collectées dans le Grand Ouest, au développement des emplois associés ainsi qu’à la vitalité des territoires breton et ligérien sur lesquels Laïta développe ses activités.

Conquérir des marchés porteurs

Le marché mondial de la nutrition infantile est en croissance. L’Asie, dont la Chine, reste le plus gros marché au monde pour le lait infantile en poudre. L’augmentation du pouvoir d’achat, le nombre croissant de mères actives et l’innovation font partie des facteurs majeurs qui conduiront le développement de ce marché sur cette zone. La qualité des laits infantiles d’origine européenne, et française en particulier, est reconnue et recherchée. Précisons qu’en octobre 2016 la filiale nutrition santé de Laïta basée à Ploudaniel (29), Even Santé Industrie, a obtenu des autorités chinoises compétentes l’agrément de produire des laits infantiles liquides pour la Chine. Elle figure ainsi parmi les 10 premières entreprises au monde à détenir ce sésame. Grâce à sa nouvelle unité de lait infantile, Laïta pourra également mieux accompagner sa filiale Régilait déjà implantée en Afrique et au Moyen‐Orient avec la marque France Lait.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Inuline, ingrédient à l’honneur
Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend