Aller directement au contenu

Consommation : Carrefour veut devenir leader de la transition alimentaire

La volonté du groupe Carrefour est d’être le leader mondial de la transition alimentaire pour tous. Pour accompagner cette ambition et réussir ce changement de modèle, Carrefour s’appuie ainsi depuis quelques mois sur une nouvelle gouvernance. Laurent Vallée a été nommé dès le mois janvier comme responsable de la transition alimentaire au sein du groupe, au-delà de sa responsabilité …

Consommation : Carrefour veut devenir leader de la transition alimentaire
Carrefour entend devenir le leader mondial de la transition alimentaire pour tous. Pour accompagner cette ambition et réussir ce changement, l’enseigne s’appuie depuis quelques mois sur une nouvelle gouvernance.

La volonté du groupe Carrefour est d’être le leader mondial de la transition alimentaire pour tous. Pour accompagner cette ambition et réussir ce changement de modèle, Carrefour s’appuie ainsi depuis quelques mois sur une nouvelle gouvernance.
Laurent Vallée a été nommé dès le mois janvier comme responsable de la transition alimentaire au sein du groupe, au-delà de sa responsabilité de secrétaire général. Lui étant directement rattaché, Benoit Soury, nommé il y a 3 mois Directeur Marché Bio.

Des personnalités externes engagées pour travailler sur les enjeux de l’alimentation

Alexandre Bompard avait annoncé en janvier dernier la création d’un Comité d’orientation alimentaire visant à accompagner le groupe dans son ambition. Ce comité comprend 7 membres rassemblant des personnalités externes engagées, évoluant dans des univers différents et concernées par les enjeux de l’alimentation. 
Animé par Laurent Vallée, celui-ci aura pour mission d’accompagner Carrefour dans la transformation de son modèle, de participer à des projets concrets liés à la transition alimentaire, de partager des bonnes pratiques, d’être force de proposition et de mener des réflexions prospectives sur les évolutions de la consommation alimentaire.
Le Comité d’orientation alimentaire est composé de 7 experts
à savoir Lucie Basch, Fondatrice de la start-up Too Good To Go. L’alimentation est pour Lucie Basch un sujet universel et fédérateur.
En 2016, la jeune entrepreneuse se lance dans la création d’une application qui permet à chacun de s’engager contre le gaspillage alimentaire en connectant commerçants et consommateurs qui récupèrent les invendus pour leur éviter la poubelle. Cette communauté d’ampleur désormais européenne a déjà permis de sauver plus de 6 millions de repas, la preuve qu’avec les bons outils, chacun peut devenir acteur du changement.

Apporter la santé par l’alimentation

Myriam Bouré, Co-fondatrice de Open Food, est militante de la réappropriation de l’alimentation par le citoyen, Myriam Bouré a cofondé Open Food France, plateforme coopérative basée sur un logiciel libre où agriculteurs, citoyens, restaurateurs, peuvent organiser et opérer des circuits courts et indépendants. Elle a aussi contribué à Ouishare en tant que « food connector », faisant le lien entre modèles collaboratifs et transformation du système alimentaire, et s’intéresse en particulier aux enjeux du big data agricole.
À travers son action, elle soutient le développement de modèles de distribution basés sur la consommation locale de produits respectueux de l’environnement et garantissant une répartition équitable des revenus. On retrouve également Emmanuel Faber, Président-Directeur Général de Danone. Personnellement engagé dans la révolution de l’alimentation et le développement de nouveaux modèles de croissance inclusive, Emmanuel Faber conduit au quotidien la mise en œuvre de la mission de Danone : apporter la santé par l’alimentation au plus grand nombre, en développant un portefeuille unique tourné vers la santé, en favorisant les approvisionnements locaux et en encourageant des pratiques alimentaires plus saines et plus durables. Jean Imbert, Chef engagé, a toujours affiché son souhait de contribuer à la transformation des habitudes alimentaires des Français.
Il incite à cuisiner des produits frais, à s’adapter aux différentes saisons et à s’ouvrir aux produits des terroirs. Il est également convaincu que la distribution a un rôle majeur à jouer dans le cadre de la démocratisation d’une alimentation de qualité. François Mandin, Agriculteur en Vendée
est implanté depuis 32 ans dans le Sud de la Vendée avec une activité de polyculture, François Mandin est un pionnier de l’agriculture de conservation des sols qu’il pratique depuis 20 ans.
Caroline Robert, Chef de service à Gustave Roussy, cancérologue, développe, avec ses équipes de médecins, chercheurs et attachés de recherche clinique, une intense activité de recherche clinique afin de lutter contre le cancer, de la prévention jusqu’aux soins.
Alors que les études révélant le lien entre la qualité de l’alimentation et les risques de cancer se multiplient, Caroline Robert est convaincue que le mode de vie, en particulier l’alimentation, constitue une des plus importantes barrières face à la maladie. Maxime de Rostolan, Fondateur de Fermes d’Avenir et de Blue Bees, a développé un intérêt prononcé pour les problématiques d’ordre agricole. Il œuvre particulièrement au développement de l’agroécologie et de la permaculture.
Il s’engage aussi en faveur d’un nouveau modèle alimentaire qui encourage les cultures biologiques, l’approvisionnement local et génère un impact vertueux et positif sur l’ensemble de l’écosystème, intégrant les capitaux naturel et humain à la logique économique.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Inuline, ingrédient à l’honneur
Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend