Aller directement au contenu

Visites d’IAA : une réponse à la défiance des consommateurs

Face à la défiance croissante des consommateurs, de plus en plus d'IAA décident de leur ouvrir leurs portes. Le but : montrer la qualité de leurs produits, leurs techniques de production et leurs engagements.

Visites d’IAA : une réponse à la défiance des consommateurs
La marque Pasquier organise des visites de plusieurs de ses sites, pour faire découvrir les secrets de fabrication de ses brioches et biscottes.

Ce n’est pas une nouveauté en soi. Certaines entreprises agroalimentaires font visiter leurs usines depuis des années déjà. Pourtant, le terme de « tourisme industriel » se fait de plus en plus présent. La raison à cela est simple : le nombre d’industriels et d’artisans à ouvrir leurs portes au public s’est multiplié ces derniers temps.

Les entreprises y voient notamment un moyen de faire face à la défiance croissante des consommateurs vis-à-vis de l’industrie agroalimentaire. Car, sondages après sondages, le résultat est sans appel : les Français sont de plus en plus suspicieux à l’égard des produits qu’ils mangent.

Tourisme industriel : nouveau moyen de communication des IAA ?

La visite d’usine apparaît ainsi comme un nouveau moyen de communication, permettant aux entreprises de redorer leur image. Le tourisme industriel a des effets bénéfiques multiples. Tout d’abord, les visites permettent aux dirigeants de faire la démonstration de la qualité de leurs matières premières, de leurs produits finis, et également d’expliquer aux visiteurs leurs engagements en termes de développement durable.

Ensuite, elles engrangent des revenus supplémentaires, grâce aux ventes réalisées en boutique, après la visite. Les marges dégagées sur ces ventes sont, de plus, importantes, car la vente est directe, sans intermédiaire.

Par ailleurs, mettre en place un circuit de visite peut aussi être l’occasion d’améliorer la communication de l’entreprise en interne, en impliquant les salariés dans le processus et en valorisant leur travail durant la visite.

Enfin, ouvrir ses portes au public est également un moyen pour les entreprises d’améliorer leur image auprès des plus jeunes et de créer des vocations, car le secteur agroalimentaire est régulièrement en manque de main-d’œuvre dans certaines filières. Et les résultats s’avèrent concluant. En effet, l’Ania organise chaque année les Alim’Rencontres, dans le cadre desquelles des visites d’entreprises agroalimentaires sont proposées à des collégiens. Après la visite, 90 % d’entre eux affirment avoir une image positive du secteur, alors qu’auparavant, ils étaient 55 % à n’avoir aucun avis et 20 % à avoir une représentation négative de l’agroalimentaire.

Le succès de la visite d’IAA

Les visites d’usines sont donc bénéfiques pour les entreprises agroalimentaires. Et elles rencontrent leur public. En 2014, 6,5 millions de personnes ont visiter une IAA, un chiffre en augmentation de 15 % à 20 % par rapport à l’année précédente. D’ailleurs, le secteur agroalimentaire et des vins et spiritueux concentrent 55 % des visites d’entreprises en France, en 2013, selon l’Agence de développement de la visite d’entreprises (Adeve).

ParLa rédaction
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend