Aller directement au contenu

Agroalimentaire : pourquoi les États-Unis doivent prendre exemple sur l’Europe

D'après la société d'études de marché Mintel, les États-Unis devraient s'inspirer de l'Europe en termes de clean label et de nutrition.

Agroalimentaire : pourquoi les États-Unis doivent prendre exemple sur l’Europe
En Europe, la pression pour supprimer colorants et arômes artificiels est bien plus forte qu’aux États-Unis.

Les tendances mondiales dans l’agroalimentaire sont de plus en plus fréquentes. Il persiste cependant des différences non négligeables entre les marchés américain et européen. Du point de vue du consommateur, l’Europe adopte une approche plus holistique de la santé et de la nutrition, estime David Jago, de l’agence d’études de marché Mintel sur Food Navigator.

Une approche de la nutrition plus subtile en Europe

« Les Américains se préoccupent moins d’avoir une alimentation équilibrée. Lorsqu’ils font attention à leur régime alimentaire, ils vont chercher des produits allégés en sucre et en gras et peu caloriques, alors qu’un Européen aura plutôt tendance à consommer moins -ou plus du tout- de gâteaux et de snacks », explique-t-il. Les consommateurs américains adoptent néanmoins de plus en plus cette approche davantage holistique.

Selon lui, les États-Unis devraient prendre exemple sur les grandes marques européennes, qui ne font pas étalage de l’aspect « santé » des aliments mais les présentent comme meilleurs pour le consommateur. En Europe, l’industrie agroalimentaire serait donc plus subtile. Et c’est d’autant plus vrai dans les secteurs de la boulangerie, des snacks et des céréales.

Les distributeurs européens plus engagés contre les additifs artificiels

Les Européens ont également une approche plus efficace des clean labels, estime David Jago. « Ce concept est loin d’être aussi développé aux États-Unis, et c’est vrai pour tous les segments de produits. »

Les arômes et les colorants artificiels sont en particulier bien plus présents outre-Atlantique. « En Europe, la pression pour les supprimer est venue des distributeurs, ce que nous n’avons pas du tout vu aux États-Unis. Si Walmart s’engageait vraiment dans cette direction, l’impact serait majeur. » De même, l’utilisation des conservateurs a diminué en Europe et pas aux États-Unis Une réduction de la durée de vie des produits aux États-Unis aurait en revanche des implications plus importantes tant les chaînes de distribution sont longues et complexes nuance David Jago.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Inuline, ingrédient à l’honneur
Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend