Aller directement au contenu

Étiquette: volailles

Maïsadour renforce sa position de n°2 des volailles

Maïsadour renforce sa position de n°2 des volailles

Le Groupe Coopératif Maïsadour confirme l’accélération de son développement. Les fortes progressions de son excédent brut d’exploitation (+34%) et de son résultat net (+ 94%), l’annonce de décisions stratégiques sur son pôle volailles, et le déploiement de sa feuille …

Sécurité alimentaire : Y aura-t-il du foie gras à Noël ?

Sécurité alimentaire : Y aura-t-il du foie gras à Noël ?

A la suite de la découverte de plusieurs foyers d’influenza aviaire hautement pathogène H5N8 dans des élevages du Sud-Ouest et de cas dans la faune sauvage dans le Pas-de-Calais et la Haute-Savoie, le ministère de l’Agriculture, de l’agroalimentaire et …

Hendrix Genetics acquiert Coolen et renforce le français Grelier

Hendrix Genetics acquiert Coolen et renforce le français Grelier

Hendrix Genetics, leader mondial en Turquie élevage, a conclu un accord de principe pour l'acquisition d'une participation majoritaire dans le distributeur de dinde Coolen, qui possède la plus grande écloserie de dinde aux Pays-Bas. Un rachat qui profite aussi …

L’Iran censure les poulets à la télé !

Il semblerait bien que, contrairement à ce que ne laisse transparaître le régime, l’Iran soit de plus en plus durement affecté par les embargos européen et américain.

Doux ne s’en sortira pas sans perdre de plumes !

Alors que le groupe Doux avait déposé jeudi 31 mai une déclaration de cessation de paiement auprès du tribunal de commerce de Quimper, il a finalement été placé en redressement judiciaire le lendemain pour une péri

Doux : panique dans les poulaillers !

Comme nous vous le disions dans notre article du 29 mai, le volailler Doux est sous la menace d’un redressement judiciaire. Le verdict devrait être annoncé aujourd’hui.

Le volailler LDC se frotte les mains.

Alors que son concurrent Doux est contraint de céder sa filiale brésilienne au géant des viandes Jbs Friboi, LDC est en grande forme.

Doux cède une partie de ses actifs au Brésil.

En 1998, le volailler Doux avait acquis la société brésilienne Frangosul, car il « cherchait des pays à faible coût de main-d’œuvre », selon Raymond Gouiffes, délégué CGT. Seulement, depuis un certain temps, rien ne va plus au sein …

Les plus lus

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend